Travailler plus pour gagner moins, voire kédal

Rédigé par Sébastien Bruneau | Classé dans : Intégrale de F.dl

08
10 | 12

...''kédal'' étant une dication Sbéquéenne, ne m'emmerdez pas pour l'orthographe. Dans un autre article au titre similaire, créant ainsi un chouli chiasme, je traitais de la question de ma situation professionnelle, sujette à quelques polémiques. Ayant évolué vers une nouvelle situation, parfaite pour certains, et bien pire pour d'autres, c'est l'occasion de ressortir le sujet du placard.

En apparence, je vais contre tout ce que j'ai pu raconter jusqu'à présent.
- Je suis quasiment toute la journée assis à mon bureau ;
- Je suis toujours pendu au téléphone ;
- Je travaille au moins 50h par semaine ;
- Je n'ai plus une seconde pour m'occuper de mes activités associatives ;
- Je ne gagne plus un centime (sauf petites exceptions) ;
- J'ai investi quelques dizaines de miliers d'euros
- Je suis à la merci de n'importe quelle réforme surprise de la part de notre gouvernement chéri...

Et pourtant, ma petite tête se porte bien, car voilà les aspects appréciables de la chose :
- Je peux toujours donner des cours ;
- Je suis toujours indépendant, et je suis encore plus patron qu'avant ;
- Je recrute moi-même des enseignants ;
- J'aide indirectement plus d'élèves qu'avant ;
- Je joue à l'écureuil en misant sur l'aspect financier à long terme ;
- Je travaille dans un lieu en tous points mieux que l'agglomération Lyonnaise ;
- J'ai une agence à moi, et elle est magnifique ;

Pour ceux qui ne l'aurait pas suivi, je suis responsable/directeur de ma propre agence de soutien scolaire Anacours, à Annecy. Checkez cette vidéo.

Mots clés : Aucun

Ecrire un commentaire




Quelle est la cinquième lettre du mot jlqbmf ? :